Bérengère Schoofs
Naturopathie à Paris 7

« Comment vaincre l’insomnie : les causes, les traitements médicaux, les approches naturelles, et les professionnels qui peuvent vous aider »


164 vues

L'endormissement est un processus complexe qui est régulé par plusieurs neurotransmetteurs, hormones et récepteurs cérébraux. Les principaux neurotransmetteurs impliqués dans le processus d'endormissement sont la GABA, la mélatonine et la dopamine.

La GABA (acide gamma-aminobutyrique) est un neurotransmetteur inhibitoire qui agit en réduisant l'activité neuronale dans le cerveau. La GABA est importante pour l'endormissement car elle permet de réduire l'excitabilité cérébrale et de favoriser un état de relaxation.

La mélatonine est une hormone produite par la glande pinéale qui est également impliquée dans le processus d'endormissement. La mélatonine est sécrétée de manière rythmique, avec des niveaux élevés la nuit et des niveaux faibles le jour. Elle est donc considérée comme l’hormone du sommeil" car elle favorise l'endormissement et améliore la qualité du sommeil.

La dopamine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans la régulation de l'humeur et de la motivation. Elle est sécrétée en réponse à des stimuli agréables et elle a un effet inhibiteur sur l'endormissement.

Les récepteurs cérébraux des neurotransmetteurs sont des protéines spécifiques qui permettent aux neurotransmetteurs de se lier aux neurones. Les récepteurs cérébraux de la GABA et de la mélatonine sont activés pendant l'endormissement, tandis que les récepteurs de la dopamine sont inhibés.

L'insomnie est un trouble du sommeil qui se caractérise par une difficulté à s'endormir, à rester endormi ou à se réveiller trop tôt. Les causes de l'insomnie peuvent varier en fonction de l'âge.

En France, les médecins traitent l'insomnie en utilisant une combinaison de médicaments et de thérapies comportementales. Les médicaments utilisés pour traiter l'insomnie comprennent les hypnotiques et les anxiolytiques. Les thérapies comportementales utilisées pour traiter l'insomnie comprennent la thérapie cognitive-comportementale et la thérapie d'acceptation et d'engagement.

Il existe également des méthodes naturelles pour accompagner l'insomnie. Ces méthodes comprennent la méditation, la relaxation, la thérapie par la lumière, la thérapie par la musique et la thérapie par les plantes. Il est important de noter que ces méthodes peuvent être utilisées en conjonction avec les traitements médicaux et les thérapies comportementales pour améliorer l'efficacité du traitement.

Il existe différents professionnels qui peuvent aider à traiter l'insomnie. Les médecins généralistes et les médecins spécialistes en sommeil sont les professionnels de santé les plus couramment impliqués dans le traitement de l'insomnie. Les psychologues et les thérapeutes comportementaux peuvent également être impliqués dans le traitement de l'insomnie. Les naturopathes et les thérapeutes en médecines alternatives peuvent également aider à soulager l'insomnie en utilisant des méthodes naturelles.

Le neurofeedback est une technique de rééducation du cerveau qui utilise des signaux électroencéphalographiques (EEG) pour aider les individus à améliorer leur fonctionnement cérébral. Il a été utilisé pour traiter une variété de troubles, y compris l'insomnie.

L'intérêt de traiter l'insomnie avec le neurofeedback est qu'il permet de cibler les causes sous-jacentes de l'insomnie plutôt que de simplement traiter les symptômes. Le neurofeedback permet de réguler les ondes cérébrales pour améliorer la qualité du sommeil en réduisant les ondes beta associées à l'anxiété et en augmentant les ondes alpha et theta liées à un état de relaxation. Il peut également aider à réduire les pensées intrusives qui peuvent perturber le sommeil.

De plus, le neurofeedback est considéré comme une alternative non invasive et sans effets secondaires à certains médicaments utilisés pour traiter l'insomnie. Il peut également être utilisé en combinaison avec d'autres traitements pour renforcer leur efficacité.

l y a plusieurs études qui ont examiné l'efficacité du neurofeedback sur l'insomnie. Voici quelques exemples:

  • Une étude de 2018 publiée dans la revue "Sleep Science" a examiné l'utilisation du neurofeedback pour traiter l'insomnie chez les personnes souffrant de troubles anxieux. Les résultats ont montré que le neurofeedback était efficace pour améliorer la qualité du sommeil et réduire les symptômes d'anxiété.

  • Une étude de 2017 publiée dans la revue "Frontiers in Human Neuroscience" a examiné l'utilisation du neurofeedback pour traiter l'insomnie chez les personnes souffrant de troubles de stress post-traumatique. Les résultats ont montré que le neurofeedback était efficace pour améliorer la qualité du sommeil et réduire les symptômes de stress post-traumatique.

  • Une étude de 2016 publiée dans la revue "Clinical EEG and Neuroscience" a examiné l'utilisation du neurofeedback pour traiter l'insomnie chez les personnes âgées. Les résultats ont montré que le neurofeedback était efficace pour améliorer la qualité du sommeil et réduire les symptômes de dépression.

Il est important de noter que le neurofeedback n'est pas encore largement utilisé pour traiter l'insomnie en France, il est donc important de consulter un professionnel de santé expérimenté dans ce domaine pour évaluer si cette technique est adaptée à votre cas personnel.

Vous avez des questions, besoin d'un accompagnement ?

Je suis Bérengère SCHOOFS naturopathe et praticienne en Neurofeedback basé sur l'EEGq.

Formée par l'institut Neurosens je vous reçois en cabinet afin de vous proposer un accompagnement efficace et durable grâce à la méthode de Neurofeedback basé sur l'EEGq. 

Comment se déroule la séance d'entrainement de Neurofeedback EEGq?

La séance débute par un exercice de respiration et de relaxation permettant de se mettre en conditions physique et mental pour commencer l'entrainement. 

Le praticien place 3 capteurs munis une pâte conductrice spéciale sur le cuir chevelu et sur chaque oreille. Une rétroaction visuelle (vidéo, clips..) et auditive (musiques...) sont choisies pour fournir un rapport instantané des progressions. 

L'activité cérébrale est ainsi mesurée et représentée par un logiciel sur l'écran d'un ordinateur positionné face à la personne. Lors des essais une activité précise est ciblée. Lorsque cette fréquence est présente la musique et la vidéo fonctionnent (c'est la récompense), lorsque cette fréquence disparait le son et la vidéo s'arrêtent. Cette rétroaction selon l'activité cérébrale est le "FEEDBACK".

Quels sont les risques et les inconvénients?

Il y a peu d'inconvénients et aucun risque n'est associé à l'entrainement au Neurofeedback. Cependant certaines personnes peuvent ressentir de la fatigue après un entrainement. 

Résultats et efficacité attendus?

La méthode de Neurofeedback exige la participation active du sujet qui est accompagné par le praticien. La régularité des séances d'entrainement est primordiale car comme toute méthode d'apprentissage; les résultats dépendent de l'assiduité aux séances.

Le nombre de séances varie en fonction des troubles, de l'âge, de la régularité des séances, de la prise en charge pluridisciplinaire du trouble (psychomotricité, orthophoniste...) et de la réponse même de l'individu à cette méthode. Les séances d'entrainement sont effectuées au rythme de deux séances par semaine. 

Selon les études scientifiques, Le neurofeedback est un entrainement "efficace et spécifique' (soit le plus niveau de preuve) pour le TDA/H. Cette technique est dite 'efficace' pour l'anxiété, les troubles dépressifs, l'épilepsie et les maux de tête. D'autres applications sont considérées comme "probablement efficaces" tel que l'alcoolisme, les troubles du spectre de l'autisme, l'insomnie, la fibromyalgie, l'augmentation de la performance cognitive, les acouphènes. 

Cette méthode développée depuis 40ans aux États-Unis est représentée par deux grandes associations :

  • L'ISNR :« Société Internationale pour la Neurorégulation et la Recherche », : isnr.org est une organisation de membres issus de nombreux pays regroupant diverses disciplines professionnelles travaillant sur la neurothérapie et la recherche.
  • « L’Association pour la Psychophysiologie Appliquée et le Biofeedback », l'AAPB : aapb.org a été fondée en 1969 sous le nom de Biofeedback Research Society. Elle est ouverte aux professionnels qui s'intéressent à la recherche et à l'application de la psychophysiologie appliquée et du biofeedback, ainsi qu'à l'avancement scientifique et professionnel du domaine.

Combien faut-il de séances pour obtenir un résultat?

Le nombre total de séances varie entre 20 et 45 séances. Il faut compter une dizaine de séances pour ressentir les premiers résultats.


Articles similaires

Derniers articles

"Boostez vos capacités cognitives avec le neurofeedback basé sur l'EEGq : Révélez le potentiel de votre cerveau !"

Le Neurofeedback EEGq : une approche innovante pour surmonter la dépression

« Comment vaincre l’insomnie : les causes, les traitements médicaux, les approches naturelles, et les professionnels qui peuvent vous aider »

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion