Bérengère Schoofs
Naturopathie à Paris 7

"Boostez vos capacités cognitives avec le neurofeedback basé sur l'EEGq : Révélez le potentiel de votre cerveau !"


68 vues

Qu'est-ce que le neurofeedback basé sur le EEGQ ?

Le neurofeedback basé sur le EEGq est une méthode développée aux États-Unis qui permet d'apprendre à moduler ses propres ondes cérébrales. Cette approche, qui repose sur des décennies de recherche scientifique, a été reconnue en 2012 par l'Académie Américaine de Pédiatrie comme une méthode fiable, au même niveau de preuve que la médication, pour traiter le trouble de l'attention; cette méthode douce et non invasive exploite le concept de plasticité cérébrale.

Qu'est-ce que les ondes cérébrales ?

Notre cerveau produit en permanence des ondes cérébrales mesurables, telles que delta, theta, alpha et bêta. Ces ondes sont générées par les échanges électrochimiques qui se produisent dans notre cerveau, en fonction de notre état physiologique et psychologique. Les différents états mentaux sont associés à des types spécifiques d'ondes cérébrales : les états proches du sommeil sont caractérisés par des ondes lentes et de grande amplitude, tandis que les états d'éveil et de concentration sont associés à des ondes rapides et de faible amplitude.
Des déséquilibres dans les ondes cérébrales peuvent affecter nos fonctions cognitives, telles que l'attention, le sommeil et l'anxiété. Le neurofeedback permet de rétablir cet équilibre.

Comment fonctionne le neurofeedback basé sur le EEGQ ?

Cette forme de neurofeedback implique une évaluation de base appelée EEGQ (électroencéphalogramme quantitatif). Pendant cette étude, les ondes cérébrales sont enregistrées sur l'ensemble du cortex cérébral, puis comparées à des centaines d'autres enregistrements provenant de personnes du même âge ne présentant aucun problème physiologique, cognitif ou psychologique. Ces enregistrements servent de base de données normatives, offrant ainsi des références pour la répartition normale des ondes cérébrales et permettant de détecter les écarts par rapport à la norme, qu'il s'agisse d'excès ou de carences. Cette approche personnalisée évite l'utilisation de protocoles standards qui ne conviennent pas à tous.

Par exemple, une personne présentant des troubles de l'attention peut avoir un excès d'ondes lentes (thêta ou alpha) à l'avant ou au centre du crâne, empêchant ainsi les ondes rapides (bêta) de fonctionner correctement. L'objectif est alors d'entraîner le patient à 
inhiber les ondes lentes lorsqu'il doit se concentrer et à augmenter les ondes rapides. Pour cela, la personne est connectée à une interface informatique via une électrode qui capte les ondes cérébrales émises par le cerveau, de manière similaire à un stéthoscope qui capte les battements cardiaques.

Pendant l'entraînement, le consultant reçoit en temps réel un retour d'information sur son activité cérébrale. Lorsqu'il parvient à produire l'état mental recherché, une vidéo et une musique préalablement sélectionnées sont activées. Si sa concentration diminue et que ses ondes lentes augmentent tandis que ses ondes rapides diminuent, la vidéo et la musique s'arrêtent pour lui indiquer de se recentrer. Ce processus permet de renforcer progressivement le réflexe de concentration et d'entraîner le cerveau à produire les ondes cérébrales appropriées selon l'état mental souhaité. En effet, notre cerveau ne génère pas les mêmes ondes lorsque nous sommes détendus que lorsque nous devons nous concentrer.

Grâce à des stratégies basées sur les théories de l'apprentissage, ainsi que des techniques cognitives et comportementales, le patient améliore progressivement ses résultats, qui peuvent être mesurés de séance en séance. Après environ quinze séances du premier protocole, où le patient s'entraîne uniquement avec une vidéo et une musique choisies, un deuxième EEGq est réalisé pour évaluer les changements obtenus cela permet de déterminer l'emplacement de l'électrode pour le deuxième protocole, qui combine des vidéos avec des tâches de la vie quotidienne (lecture, ecriture, coloriage...) afin que le patient puisse transférer et généraliser ce qu'il a appris en situation réelle. Par exemple, pour un enfant, il peut lui être demandé d'effectuer ses devoirs en produisant les ondes cérébrales souhaitées, et le retour d'information sera uniquement auditif, la musique s'arrêtant ou jouant en fonction de la réussite du patient. Un troisième EEGq est ensuite réalisé, suivi d'un protocole d'une dizaine de séances pour consolider les acquis.

Les séances rapprochées dans le temps (deux à trois par semaine) permettent au cerveau de s'habituer à générer les ondes cérébrales appropriées en fonction des activités entreprises.

Pour qui est destiné le neurofeedback ?

Le neurofeedback s'adresse à toute personne désireuse d'améliorer ses fonctions cognitives. Il est utilisé aussi bien chez les consultants souffrants de divers troubles que chez les sportifs de haut niveau, les musiciens et autres professionnels cherchant à améliorer leurs performances.

-Les fonctions cognitives pouvant être améliorées grâce au neurofeedback comprennent :

-L'attention : Le neurofeedback peut aider à améliorer la capacité de concentration, à réduire la distractibilité et à favoriser une meilleure focalisation mentale.

-La mémoire : En entraînant les ondes cérébrales appropriées, le neurofeedback peut renforcer les processus de mémorisation et faciliter l'accès aux informations stockées dans la mémoire.

-Les fonctions exécutives : Cela englobe des compétences telles que l'organisation, la planification, l'adaptabilité, la régulation des émotions et de l'impulsivité. Le neurofeedback peut aider à améliorer ces aspects importants du fonctionnement cognitif.

-Les capacités d'apprentissage : En optimisant les ondes cérébrales, le neurofeedback peut favoriser un apprentissage plus efficace et une meilleure rétention des connaissances.

-La conscience de soi : Le neurofeedback peut aider à développer une plus grande conscience de ses propres états mentaux et émotionnels, ce qui permet une meilleure régulation et une plus grande adaptabilité.
-La métacognition : Il s'agit de la capacité à être conscient de ses propres processus mentaux. Le neurofeedback peut contribuer à améliorer cette capacité de réflexion sur sa propre pensée.

Les principaux troubles cliniques pouvant bénéficier de l'amélioration par le neurofeedback incluent : 

-Le trouble de l'attention (TDA/H) : Le neurofeedback basé sur le QEEG est reconnu comme une méthode fiable pour le traitement du trouble de l'attention, au même titre que la médication.

-Les troubles spécifiques des apprentissages : Le neurofeedback peut être bénéfique pour les personnes ayant des difficultés d'apprentissage, notamment en renforçant leur concentration et leur mémoire.

-Les troubles anxieux : En aidant à réguler les ondes cérébrales associées à l'anxiété, le neurofeedback peut réduire les symptômes et améliorer le bien-être émotionnel.

-Le syndrome d'Asperger : Le neurofeedback peut soutenir les individus atteints du syndrome d'Asperger en améliorant leurs fonctions cognitives et leur capacité d'adaptation sociale.

-Les troubles du sommeil : Le neurofeedback peut favoriser un sommeil plus réparateur en aidant à réguler les ondes cérébrales associées à un sommeil de qualité.
-La douleur chronique : En modulant les ondes cérébrales liées à la perception de la douleur, le neurofeedback peut contribuer à réduire l'intensité et la perception de la douleur.

...


Lors du choix d'un praticien en neurofeedback il est essentiel de sélectionner une personne qui bénéficie d'une formation solide et d'une supervision adéquate. Il est également important de se renseigner sur les techniques utilisées par le praticien et de s'assurer qu'elles reposent sur des données scientifiques. Le neurofeedback basé sur l'EEGq offre l'avantage d'individualiser les protocoles en fonction des besoins spécifiques. 

Le neurofeedback n'est pas une méthode magique, mais plutôt un entraînement qui requiert une participation active de la part du patient. L'implication active du patient est essentielle, car l'objectif est de prendre conscience du fonctionnement de son propre cerveau afin de reproduire ces états mentaux souhaités dans la vie quotidienne.

En conclusion, le neurofeedback basé sur le QEEG est une méthode non invasive et scientifiquement étudiée depuis des décennies. Il permet d'apprendre à moduler ses propres ondes cérébrales et de rétablir l'équilibre nécessaire au bon fonctionnement des fonctions cognitives. Cette approche individualisée offre des avantages dans la prise en charge du trouble de l'attention et d'autres troubles cliniques, ainsi que dans l'amélioration des performances cognitives en général. Il est important de choisir un praticien compétent et bien informé pour bénéficier pleinement des avantages du neurofeedback.

Le Neurofeedback: une approche novatrice.

Vous avez des questions, besoin d'un accompagnement ?

Je suis Bérengère SCHOOFS naturopathe et praticienne en Neurofeedback basé sur l'EEGq.

Formée par l'institut Neurosens je vous reçois en cabinet à Paris dans le 7ème afin de vous proposer un accompagnement efficace et durable grâce à la méthode de Neurofeedback basé sur l'EEGq. 


Articles similaires

Derniers articles

"Boostez vos capacités cognitives avec le neurofeedback basé sur l'EEGq : Révélez le potentiel de votre cerveau !"

Le Neurofeedback EEGq : une approche innovante pour surmonter la dépression

« Comment vaincre l’insomnie : les causes, les traitements médicaux, les approches naturelles, et les professionnels qui peuvent vous aider »

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion